« Résonance : Jean-Michel Basquiat et l’Univers Kongo » à la Galerie Gradiva à Paris

« Résonance : Jean-Michel Basquiat et l’Univers Kongo » à la Galerie Gradiva à Paris

Depuis le 7 septembre 2022, la Galerie Gradiva présente l’exposition « Résonance : Jean-Michel Basquiat et l’Univers Kongo ». Inscrite dans ses Parcours des Mondes 2022, cette exposition est une collaboration entre les galeries Bernard Dulan, Enrico Navarra, Gradiva et le Musée de Tervuren. Découvrons ce voyage qui se poursuit jusqu’au 19 novembre 2022.

Vue de l’exposition : Ousmace Thiam
Jean-Michel Basquiat
Sans titre, 1985
© Estate of Jean-Michel Basquiat.
Licensed by Artestar, New York

Collection MRAC Tervuren

Résonance : Jean-Michel Basquiat et l’Univers Kongo

Une plongée au coeur des oeuvres et de leur esprit

Conçue comme une excursion, l’exposition « Résonance : Jean-Michel Basquiat et l’Univers Kongo » est à la fois temporelle et intemporelle. Elle permet, en effet, de créer une rencontre originale entre les surprenants fétiches à clous, les sculptures zoomorphes et humaines liés au « Nkisi Nkonde« , les puissantes oeuvres de Basquiat et l’architecture des  élégantes salles du 9 quai Voltaire. Ainsi, loin de vouloir créer des similitudes ou des liens intrinsèques entre les oeuvres, l’exposition invite le visiteur à se plonger dans l’essence même des oeuvres. Comprendre qu’elles peuvent résonner les unes avec les autres, c’est donc faire un pas vers la prise de conscience qu’elles peuvent nous faire raisonner sur les coutumes, rites et symboles qu’elles nous dévoilent. Entre passé fantasmé et réalité contemporaine, cette exposition nous plonge dans une réflexion spirituelle et philosophique à la frontière des mondes mystiques et réels. 

Deux années de travail pour une immersion fascinante

L’exposition « Résonance : Jean-Michel Basquiat et l’Univers Kongo » est le fruit de deux années de préparation incluant la recherche, les études et la réflexion scénographie. La sélection des oeuvres d’art traditionnel congolais est l’oeuvre, d’une part, du conservateur du Musée royal de l’Afrique centrale de Tervuren, Monsieur Julien Volper; et d’autre part, de Bernard Dulon, expert qui consacre l’essentiel de ses activités depuis plus de trente ans à la représentation de l’art des hautes époques des sociétés tribales. Enfin, la conception du projet est lancée par Enrico Navara décédé en 2020. Elle sera poursuivie grâce au travail d’Alexandra Dubourg, Doriano Navarra et Romain Brun notamment pour la sélection des œuvres de Basquiat exposées. La scénographie quant à elle est signée René Bouchara. 

L’exposition se poursuit jusqu’au 19 novembre 2022 à la Galerie Gradiva au 9 quai Voltaire.

Isabelle

Isabelle

CEO's Executive Assistant at IPA for Côte d'Ivoire - African Art & Culture Blogger at Originvl - Photography & Tourism Blogger at My Beautiful Côte d'Ivoire and Generalist blogger at My Overviews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :