Again She Reigns : un album du duo sud africain Batuk mettant en lumière les femmes africaines emblématiques

Again She Reigns : un album du duo sud africain Batuk mettant en lumière les femmes africaines emblématiques

La chanteuse Manteiga et le producteur Spoek Mathambo du duo de musique électronique Batuk ont sortie récemment « Again She Reigns » en octobre 2020. Cet album met en lumière les femmes africaines emblématiques.

Batuka -Again She Reigns - Album Cover - source : internet

Batuk de retour sur la scène

Un clin d’oeil aux femmes africaines légendaires

« Again She Reigns » arrive peu de temps après leur album de 2018 intitulé Kasi Royalty. Il se compose d’un EP et d’une exposition racontant les histoires de femmes africaines emblématiques. Le duo sud-africain de musique électronique, Batuk, signe ainsi son retour sur la scène. C’est également un retour sur les histoires de ces femmes mis en avant à travers un projet audiovisuel. Le groupe s’est ainsi octroyer le droit d’écrire ou réécrire l’histoire de ces héroïnes oubliées des manuels scolaires malgré leurs réalisations.

L’EP présente huit portraits sonores portant le nom des femmes mises en évidence. Chaque chanson est ainsi associée à une peinture physique de son sujet. Ce fut un long travail de recherches mais aussi de sélections des femmes en fonction de leur récit. Il fallait que l’ensemble soit homogène au niveau de la production. On y découvre ainsi des combattantes de la liberté, des mathématiciennes, des guérierres, des Reines… autant de femmes à découvrir. L’objectif des artistes est donc clairement de sensibiliser et d’éduquer les jeunes générations. Ils indiquent qu’ils racontent « les histoires des femmes qui auraient aimer découvrir durant leur enfance ».

Des histoires que l’on aurait aimé découvrir durant notre enfance

C’est ainsi que le premier single de l’EP, « Mutumia Ngatha » raconte l’histoire de Muthoni Wa Kirima, la seule femme maréchal de l’armée de terre du Kenya. Elle a combattu contre les forces coloniales britanniques pour l’indépendance du Kenya. Une légende vivante. Le morceau « Rainha Makeda » raconte en portugais l’histoire de Negeste Saba Makeda plus connue sous le nom de Reine de Saba.

« Fezekile Khwezi » est une piste très engagée. Celle du viol et des abus sexuels. En effet, elle relate l’expérience de Fesekile Kuzwayo, également connu sous le nom de Kwhezi ou accusateur X dans le procès pour viol de l’ancien président sud africain. La victime considérait Jacob Zuma comme un ami de la famille, une figure parternelle et un oncle. Ayant été déçue par l’issue du procès, sans résolution trouvée, elle a fui vers les Pays-Bas. Elle est revenue en Afrique du Sud en 2011 et est décédée en 2016.

Une promesse musicale

Bien que le sujet de « Again She Reigns » puisse être lourd, les sonorités ne le traduisent pas. Batuk conserve son énergie audacieuse et ses rythmiques. En effet, le duo toujours axé ur la danse s’appuie sur des sonorités et rythmes issus des townships sud africains tout en y mellant des grooves très puissants. son énergie audacieuse et axée sur la danse en utilisant des rythmes et des grooves puissants. Ainsi, cet EP pourra vous faire danser ou vous faire réfléchir et vous pourrez décider de l’apprécier soit dans la ferveur d’un nigth club soit dans une galerie d’art.

  • Batuka - Musica Da Terra - Album Cover - source : internet
  • Batuka - Kasi Royalty - Album Cover - source : internet
  • Batuka -Again She Reigns - Album Cover - source : internet

Batuk, un duo énergétique sud africain

Le groupe Batuk est sorti de l’anonymat en 2016. Son nom est celui d’un tambour traditionnel utilisé pour annoncer des messages. Ainsi, le groupe se donne comme ambition d’unifier les peuples du continent africain avec le rythme comme unique langage. Le premier album intitulé « Musica da Terra », a d’ailleurs été enregistré entre le Mozambique, l’Ouganda et l’Angola. Son single « Gira » est sans aucun doute celui qui montra la force du collectif. En effet, il est une dénonciation de la réalité vécue par quinze pays africains touchés soit par la guerre soit par des conflits et tensions consécutifs. Un clip tout aussi engageant qui interpella toutes une génération d’afficionados d’afro électro.

« Kasi Royalty » le second album est beaucoup plus urbain. Il est particulièrement influencé par le kwaito, une musique house aux accents hip-hop issue des clubs des townships de Johannesburg après la fin de l’apartheid. Cet album permet ainsi de faire un voyage dans les sonorités musicales des années 90. Les douze titres sont un melting pot sonore à l’image de l’effervescente société sud-africaine. Vous serez certainement convaincu par les remuants « Move ! » et « Agua vida »

Maintenant que vous savez tout ! Laissez place à la découverte !

Isabelle

Isabelle

CEO's Executive Assistant at IPA for Côte d'Ivoire - African Art & Culture Blogger at Originvl - Photography & Tourism Blogger at My Beautiful Côte d'Ivoire and Generalist blogger at My Overviews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :