RIANA 2020 : 7 raisons de visiter cette exposition

Depuis le début du mois de juillet, Abidjan accueille les Rencontres Internationales des Arts Numériques d’Abidjan (RIANA). L’exposition se poursuit jusqu’au 31 juillet 2020.

7 raisons de participer au RIANA 2020

Initialement prévues en mars, les RIANA se tiennent en juillet 2020. L’événement, reporté à cause de la crise du COVID 19, est une nécessité pour la scène artistique et culturelle ivoirienne. En effet, cette dernière est largement touchée par la crise. Malgré la situation l’heure est à la valorisation de l’expression artistique. Découvrez 7 raisons de participer au RIANA.

10 artistes africains à découvrir

Chaque année, les RIANA réunissent des artistes internationaux autour des arts numériques et visuels. Cette année, le contexte de la pandémie a permis de valoriser l’expression artistiques locales. En effet, il y a beaucoup plus de révélations ivoiriennes. Vous pourrez ainsi découvrir des oeuvres des ivoiriens Jacobleu, Ahonzo T., Brown Williams, Zeben Zebehi, Manou Grebo, Pimii, Halidou et Nema. A leurs côtés, le Nigérian, Anthony Nsofor et le Congolais, Glodi Kasindi.

2 expositions à Abidjan

Les RIANA 2020 s’articulent autour de deux expositions. Abidjan Sud accueille au 1er étage de CAP SUD (Marcory) l’exposition individuelle de Jacobleu intitulée « Réalités masquées ». Du côté nord de la ville, l’exposition collective des dix artistes sur le thème : « Rêver l’Afrique d’après… » se déroule à la VILLA ALFIRA (2 Plateaux, Carrefour St Jacques).

« Rêver l’Afrique de demain », un thème prometteur

Le thème de l’édition 2020 des RIANA est une invitation à porter un regard sur l’avenir. En effet, la situation sanitaire que nous vivons depuis quelques mois a été un moment propice pour nourrir la créativité des artistes. C’est pourquoi, en visitant les oeuvres des différents artistes vous aurez la possibilité de vous interroger.

A propos des éditions précédentes :

Des talents à découvrir

La grande surprise des RIANA 2020 est la mise à jour de jeunes talents ivoiriens. Vous découvrirez effectivement le jeune Manou Grebo sous un autre angle. Il s’expose sur de grands formats. Par ailleurs, Pimii et Zeben Zébéhi vous invitent dans leurs univers distincts de la photonumérique entre réalité virtuelle et réelle. Halidou, quant à lui, revient encore plus fort, avec un style qui s’affirme au fil des années. Enfin, avec Nema, nous affrontons les problématiques de l’identité.

Des artistes confirmés

Au rang des artistes confirmés sur la scène ivoirienne, nous comptons trois artistes. D’abord, Jacobleu qui nous interroge sur la place du masque, des masques dans nos sociétés. Ensuite, Brown William apporte du relief avec des sculptures en terre cuite découverte lors de son exposition individuelle Zapatas. Enfin, Ahonzo T. nous bouscule avec des oeuvres toujours très engagées. Je ne vous en dis pas plus.

Des curiosités africaines

Anthony Nsofor nous plonge dans son univers de forme. Un voyage comme une analyse des dualités qui existent au sein des sociétés africaines. Il fait d’ailleurs, un parallélisme entre le Nigéria, son pays natal et la Côte d’Ivoire, son pays d’adoption. Par la suite, nous évoluons dans la bulle fleurie de Glodi Kasindi. Il apporte une touche de douceur dans notre monde.

Les gestes barrières sont appliqués

Pour vous rassurer, les gestes barrières sont respectés sur l’ensemble des sites. N’oubliez donc pas de vous rendre sur place avec votre masque et pensez à profiter de ce moment en toute quiétude.

Nous vous souhaitons une belle visite !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.