Tout savoir sur la Rumba avec le documentaire de David Pierre Fila : Sur les chemins de la Rumba

C’est à travers un film documentaire de 90 minutes que nous sommes amenés à voyager entre l’Afrique et les Caraïbes.

Sur les chemins de la Rumba

Un hommage à la rumba congolaise

Ce film documentaire nous emmène sur les traces d’une musique populaire qui continue de régner en RDC.
Du bassin du Congo à la Côte d’Ivoire en passant par Cuba et l’Equateur, nous découvrons les racines de la Rumba. Mieux, nous comprenons toutes les influences qui l’on enrichit. Un documentaire qui explique comment la Rumba est plus qu’une musique, plus qu’une danse, plus qu’un chant. C’est un mouvement révolutionnaire, une mouvement de résistance, à une époque où les esclaves étaient massivement déportés vers les Amériques.
A son retour sur le continent africain, c’est une musique enrichit qui s’imprègnera à nouveau des notes et mélodies du continent.
Une belle découverte qui rappelle que la Rumba est un voyage d’échanges, de paix et d’harmonie.

Nous tenons à remercier Paola Audrey pour cette suggestion culturelle issue de sa newsletter : AfricaDigest

A propos de David Pierre Fila

Né le 18 Juin 1954 à Brazzaville, David Pierre Fila est une valeur sûre du cinéma congolais. Sensible très tôt au 7ème art, il sera marqué par notamment « Mangalla, Fille des Indes » de Mehbood Khan (1952) et « Gare centrale» de Youssef  Chahine (1958).

Il réalisera plusieurs courts métrages tels que Les Fondeurs d’aluminium (1986), Le dernier des Babingas (1986) et plusieurs films comme Tala Tala ou Le paradis volé. Par la suite, il créera les Films Bantous Communications au Congo Brazzaville. Il réalisera Sahara (1995), une série de 5×13, une coproduction Films d’ici, le Centre national de cinéma, la 5, RTSR et la RTBF. La même année, il réalise son premier long métrage «Matanga ». Il s’agit d’un psycho drame autour du Sida.

En 2009, il réalise le long métrage Zao. C’est un portrait, de l’artiste-musicien, poète, chroniqueur social dont l’identité fait partie du patrimoine congolais. Il compte à son actif de nombreux films documentaires et de fiction. Ses œuvres cinématographiques ont été projetées dans plusieurs festivals et salles de cinéma en Afrique et dans le monde.

En 2011, il crée le collectif Bantous Productions au Congo Brazzaville. 

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.