A Abidjan, Jean-Paul Méhansio nous fait découvrir l’ AFROPEPS

A vos agendas, le 04 mai 2019 au Centre Mama Mia, l’AFROPEPS débarque à Abidjan à l’initiative de Jean Paul Méhansio. Découvrons cette discipline qui allie danse et sport.

L’Afropeps, c’est quoi ?

L’AFROPEPS se définit comme un style de danse qui allie à la fois la danse et le sport en se basant sur des pas de danse issus des danses ethniques traditionnelles et urbaines de de l’Afrique de l’ouest. Au programme zouglou et coupé décalé comme base de l’expression artistique.

Ce concept crée par Jean Paul Méhansio est né d’une observation des cours de danses donnés en Europe. Généralement très axés sur la danse traditionnelle, ces cours offrent la possibilité de découvrir les terroirs de la culture africaine. Avec l’Afropeps, c’est une découverte de la culture musicale urbaine.
Ainsi, l’Afropeps offre la possibilité de faire une immersion dans la danse moderne et de pratiquer un sport. Et cela va de soi puisque les danses africaines sont très physiques en soi et permettent d’appréhender le corps.

Alors une seule date à retenir : le 04 mai 2019 au Centre Mama Mia en Zone 4. Cet espace est situé Rue Lumière au Feu de Prima Center.
Pour vous inscrire et pour avoir des informations, contactez le +225 68 09 97 30 ou onestensembleparis@gmail.com

A propos de Jean-Paul Méhansio

Jean-Paul Méhansio est un danseur contemporain. D’originae ivoirienne, il a également été formé aux danses ethniques traditionnelles ivoiriennes et d’autres pays d’Afrique. Il a suivi une formation à l’Ecole Nationale de Théâtre et de Danse d’Abidjan (INSAAC Côte-d’Ivoire), à l’Ecole des Arts de Györ (Hongrie), à l’Ecole des Sables chez Germaine Acogny à Toubab Dialaw (Sénégal). A ce parcours, s’ajoutent différents stages de danses organisés par l’Institut Français de Côte d’Ivoire et des festivals locaux. Parallèlement, il a travaillé avec les chorégraphes Georges Momboye (ivoirien), Otto Demcsak (Hongrois), Olivier Dubois (Français), Salia Sanou (franco -burkinabé), Christina Towle (Franco-Américaine), Moise Touré et Jean-Claude Galotta respectivement à travers différents spectacles « Rêves de … » et « Empreintes Massai »,  » La reine Abla Pokou », « Souls », « La clameur des arènes », « Débout – se relever » et « 2147 et si l’afrique dispaaissait ? »

Par la suite, il s’est adonné à la création d’un duo avec le danseur égyptien Mounir Saeed dans le cadre de Nassim El Raqs (festival de danse dans l’espace public d’Alexandrie), puis à son premier solo intitulé « Gnéan / Miroir » créé entre le Caire, Alexandrie et Paris avec le regard extérieur de Karima Mansour, Christina Towle et Olivier Dubois. Ce solo lui a permis de révéler son travail personnel sur la scène internationale avec sa compagnie JPM. Cette dernière est d’ailleurs soutenue par l’association « On est ensemble Paris Abidjan Beyrouth » et le « Festival Villes des Musiques du Monde ». Aujourd’hui, il crée « Mreya » avec Abderraouf Ouertani. Il est le créateur et concepteur de L’AFROPEPS  qu’il enseigne partout dans le monde

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.