A Paris, Djenkafo – ce que l’on dit à deux

Jusqu’au 15 décembre, l’Espace Beaurepaire à Paris présente l’exposition « Djenkafo ». Un magnifique travail de collaboration entre deux jeunes artistes françaises, unies par le regard dans le lointain.

Par Tanja Schreiner

IMG_3005

Djenkafo – ce que l’on dit à deux

IMG_2983C’est la passion pour le goût de l’ailleurs que partagent Maud Villaret et Stéphanie Ledoux. Suite à un coup de foudre artistique qu’elles ont eu l’une pour l’autre, les deux artistes françaises ont commencé à créer des œuvres d’art à quatre mains il y a environ deux ans. « Djenkafo » est intitulée leur nouvelle exposition collective qu’elles présentent actuellement dans le petit espace galerie dans le 10èmearrondissement de Paris. « Djenkafo », ce mot d’origine de la langue dioula, signifie « ce que l’on dit à deux », faisant allusion à la collaboration artistique des deux femmes.

IMG_3002Ayant été bercée dans le ventre de sa mère en Afrique de l’ouest, Maud Villaret a été envoûtée par le continent africain depuis toute petite. A travers son art, elle a toujours voulu créer une passerelle entre l’Afrique et l’Occident. Ainsi, le voyage est un thème que l’on retrouve souvent dans son œuvre, notamment dans ses valises revisitées. En 2007, la designer textile a lancé sa propre marque d’accessoires bijoux « Toubab paris », dont on peut également trouver des exemplaires dans cette exposition.

IMG_3014Du Madagascar, à la Papouasie, en passant par l’Ethiopie et la Birmanie, Stéphanie Ledoux a passé ses vingt dernières années à parcourir le monde. Inspiré par ces nombreux voyages, elle place l’être humain au cœur de ses œuvres en créant des portraits de femmes au regard intense, rayonnant de force et de détermination.

« Djenkafo » fait confluer parfaitement les parures colorées de Maud Villaret et les portraits de Stéphanie Ledoux, créant une œuvre profondément touchante. Dans leur travail, les deux artistes appliquent des savoir-faire traditionnels comme la teinture à l’indigo, la broderie ou la gravure en gardant un regard contemporain.

IMG_2999

« A l’heure des métissages, [leur travail] est un dialogue de cultures, de mémoires et d’imaginaires, qui explore transversalement portraits, bijoux et parures », explique l’équipe de l’Espace Beaurepaire. « Une vision de femmes par des femmes, exprimée avec sincérité et générosité. »

IMG_3026

 « Djenkafo », du 29 novembre au 15 décembre 2018 à l’Espace Beaurepaire, 28 rue Beaurepaire, 75010 Paris, ouverture mardi à dimanche 11h – 20h. Plus d’informations : www.espacebeaurepaire.com, www.facebook.com/stephanieledouxetmaudvillaret.

 

 

Publicités