A Accra, le collectif Yoyo Tinz lance la première edition du Yoyo Tinz Festival

Du lundi 19 au dimanche 25 novembre 2018, le Collectif Yoyo Tinz, basé à Accra, invitera la population d’Accra à participer à son tout premier festival hip hop. Intitulé Yoyo Tinz Festival, il mettra en valeur la culture hip hop dans sa plénitude. Découvrons les grandes lignes de ce Festival. 

Yoyo Tinz Festival, un festival de Hip Hop 

Une rencontre autour de la culture Hip Hop  

Le Festival Yoyo Tinz se tiendra du lundi 19 au dimanche 25 novembre à La Raceway Club, à Accra, au Ghana. Durant ces quelques jours, la culture hip hop sera mise en valeur dans toute sa dimension à travers le rap, les graffiti, le beatboxing, la breakdance et le djing.

Plus de 1000 participants sont attendus à cet événement qui réunira tous les amateurs et mélomanes de Hip Hop et des cultures urbaines associées. A cet effet, une programmation riche et variée est prévue avec des temps forts tels qu’une exposition d’art, des projections de films, des discussions débats, de la breakdance, des graffiti, DJ scratch, du beatboxing, compétition de production de beats, des tournois de jeux vidéo, des battles de rap open mic, des concerts… Le programme est détaillé ci-dessous. 

Un festival coopératif

Le Festival Yoyo Tinz est uniquement financé grâce au financement participatif et des fonds personnels des membres du Collectif Yoyo Tinz. De nombreux partenaires se sont joints à l’aventure et apportent leur soutien tel que: Terra Alta, Lyrical Wars, Bless The Mic, Hip Hop Afriq, Visiter l’Afrique, Right Com, DDP, Aftown, Decathlon, Surf Ghana
Ce choix a été fait dans le but de rendre ce festival gratuit et accessible à tous ! 

L’affiche officielle est le résultat du travail de Bright Ackwerh, Addis Ababa Ackwerh et Elinam Quist. L’effigie du festival est une chèvre affublée de bling blings.
Pourquoi une chèvre? G.O.A.T (Goat: chèvre en anglais) est l’acronyme de Greatest Of All Times (Meilleur de tous les temps). Un titre contesté par les rappeurs du monde entier. Par ailleurs, les chèvres symbolisent la détermination, l’obstination et la vitalité, des attribues propres à la culture hip hop. Enfin, ces dernières années, la chèvre est devenue un symbole populaire de la politique ghanéenne. En effet, l’ancien président a mentionné qu’il souffrait du « dead goat syndrom – le syndrome de la chèvre morte». En d’autres termes, le chef de l’Etat de l’époque se déclarait insensible à toute forme de critiques, telle une chèvre sans vie. Enfin, il est très courant que l’on offre une chèvre en cadeau mais également comme pot-de-vin. La chèvre est donc une représentation pertinente dans l’imaginaire collectif au Ghana. 

Un programme riche et varié 

Lundi 19 novembre

  • 19h:  “Hear & See: audio and the visuals” un panel de discussion au BBNZ Live, Keta Close, Accra – Près du poste de police de Nima – Entrée Libre 
    Ce panel de discussion portera sur la culture des artistes ghanéens contemporain consistant à publier des œuvres de couverture avant ou parallèlement à la sortie de singles. L’idée est d’explorer tout ce que nous pouvons en faire et, au-delà, explorer les intersections des arts de la couverture et de la musique (rap), ainsi que les relations entre ces deux types d’artistes – artistes musicaux. et artistes visuels – au Ghana. Les panélistes sont Benewaah de harmattan rain, Hanson Akatti, artiste plasticien exposant et Ayat, rappeur et Ria Boss, musicienne comme modérateur.
  • 20h: Lancement de l’exposition d’art “yoyo tinz” au BBNZ Live, Keta Close, Accra – Cette exposition sera ouverte au public les mardi et mercredi de 10h à 17h. Cette exposition portera sur la culture hip hop en Afrique à travers le regard de 4 artistes : Selorm Jay, Hanson Akatti, Ofoe Amegavie, Bright Ackwerh et Harmattan Rain (installation sonore), organisée par Nana Osei Kwadwo et Essé Dabka-Attikpo. Il s’agira de mettre en avant les divers éléments de la culture hip hop présent dans le paysage ghanéen à savoir : rap, DJing, beat making, breakdance, graffiti et tout le style de vie.

Jeudi 22 novembre

  • 18h: La projection de films à  Terra Alta, Abelemkpe Junction, Dzorwulu, Accra – Entrée Libre 
    Une projection marathon de 5 courts métrages captivants sur le hip-hop, réalisés par des artistes ghanéens, continentaux et au-delà, seront présentés. A l’issue de la projection, une table ronde de discussion se tiendra. 
    Les films projetés sont : 

    • Gardienne de Djibril Drame (bande-annonce)
    • Metamorphosen / Metamorphosis de Katharina Ziemkus, mettant en vedette Kaleo Sansaa (film complet)
    • note2self (un voyage) de Fu & Summit Boahen (film complet)
    • Acropolis de Breadnife à partir de Yaw P et Temple (bande-annonce)
    • Africa Riding de Liz Gomis et Aurélien Biette
  • 19h: Panel de discussion sur le thème “Tell me, what do you see? (Looking through the window of pop culture)” soit « Dis-moi, que vois-tu? (Regard sur la culture pop) » à Terra Alta, Abelemkpe Junction, Dzorwulu, Accra
    Avec ce panel, les organisateurs souhaites aborder des sujets connexes tels que la légitimité d’utiliser la culture populaire ghanéenne contemporaine – le hip hop en particulier – comme fenêtre pour surveiller la société et d’utiliser le même support comme moyen de modifier les normes socioculturelles.  Les intervenants sont Kobby Graham, DJ, conférencier et écrivain, Joseph Frimpong, conférencier et chercheur et Abena Rockstar, rappeuse. Le modérateur est Billie Mcternan, rédactrice en chef.

Vendredi 23 novembre

  • 18h: La projection du film «Lucky»  au Club La Raceway, en face du Zenith College, zone de foire commerciale. – Entrée Libre –  Cette projection se fera en présence du réalisateur Togbe Gavua suivi d’une discussion animée par Nadège Lomo Darkwa 

Samedi 24 novembre et dimanche 25 novembre

2 jours de clôture du festival avec une valorisation de la culture hip hop à La Raceway Club, en face du Zenith College, zone de foire commerciale – à partir de 11h et en entrée libre 
Pour le dernier week-end, attendez-vous à 2 jours chargés d’activités: breakdance, graffiti, DJ scratch, terrain de basket, beatboxing, compétition de production de beats, jeux vidéo, arène pour enfants, battles de rap open mic, concerts avec notamment Abena Rockstar, AI, Elom20ce, Hayawa, Kay Ara, Kojo Cue & Shaker, Myra Stardoms , Worlasi , Akan, Fu, Kirani Ayat, Kula, Yung Pabi… 

A propos du Collectif Yoyo Tinz

Yoyo Tinz est une organisation culturelle qui a pour objectif de promouvoir, documenter et archiver la culture hip hop au Ghana et au-delà. Elle valorise la culture hip hop du Ghana et du continent africain en mettant l’accent sur le partage des connaissances, sur la culture et les sociétés qui la peuple.  L’organisation est opérationnelle depuis 2013.

Plus d’informations

  • Site web : www.festival.yoyotinz.com
  • Facebook: https://www.facebook.com/yoyotinzfestival/
  • Instagram : https://www.instagram.com/yoyotinzfestival
  • Twitter: https://twitter.com/yoyotinz_Fest
  • Relations médias : Essenam – 0207998332 – festival@yoyotinz.com – +233 303 971787
Publicités