Gabon : Découvrez Hope de Kader Steffel

Direction le Gabon où le jeune rappeur, auteur, compositeur, Kader Steffel a sorti récemment son dernier titre. Intitulé Hope, il est une invitation à suivre la bonne personne, tout en sachant que le pardon est le plus beau des cadeaux. Découvrons. 

Hope de Kader Steffel 

Une ode au pardon et à la confiance 

Kader Steffel vous propose un morceau complètement atypique. Il vous offre du Rap tout à fait religieuse. En effet, à travers ses différents morceaux il met en évidence sa foi. Ce morceau, Hope, signifiant « espoir » en français est une invitation à croire en l’autre. Il place la confiance au coeur des relations entre les hommes. Il rappelle qu’il est important de suivre la bonne personne tout en sachant que le pardon est le plus beau des cadeaux que l’on peut partager. 

Cette chanson nous rappelle que nous ne pouvons pas contrôler de nombreuses situations de la vie. Parfois, il y a des hauts, parfois, il y a des bas. Mais rien n’est insurmontables car nous ne sommes pas seuls. Sur notre route, il y a des anges gardiens. Des personnes qui entrent pour régler des problèmes et qui ressortent aussitôt de notre vie. D’autres qui partent définitivement pour nous permettre de trouver des solutions. Et certaines qui s’installent pour de bons sans prévenir. C’est pourquoi, il nous invite à garder espoir. Une chanson qui parlera à de nombreuses personnes.

Découvrez son univers sur SoundCloud

A propos de Kader Steffel 

Kader Steffel est un jeune rappeur, auteur, compositeur, promouvant au travers de sa musique des valeurs chrétiènne. Son objectif principal est d’inviter les individus à se racheter pour leurs erreurs. C’est pourquoi, il s’inspire de passages bibliques notamment :  
Ésaïe 50
4Le Seigneur, l’Eternel, m’a donné une langue exercée, Pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu; Il éveille, chaque matin, il éveille mon oreille, Pour que j’écoute comme écoutent des disciples.
5Le Seigneur, l’Eternel, m’a ouvert l’oreille, Et je n’ai point résisté, Je ne me suis point retiré en arrière