Michèle Tadjo, entre sculpture et peinture

« Vents et marées : Hommage à Michèle Tadjo » est une exposition célébrant le 20ème anniversaire du décès de l’artiste Michèle Tadjo. Elle se déroule à la Rotonde des Arts jusqu’au 30 octobre 2018. Découvrons l’artiste entre peinture et sculpture. 

Michèle Tadjo, entre sculpture et peinture

Une exposition hommage comme un second souffle de vie

Depuis le 12 septembre 2018, Michèle Tadjo, figure de l’histoire de l’art contemporain en Côte d’Ivoire des années 1970 à 2000, revit à Abidjan. En effet, une exposition hommage lui est rendue à La Rotonde des Arts. A l’initiative de cette démarche, sa fille, Véronique Tadjo. Elle nous offre l’opportunité de découvrir le travail de sa mère à travers une série de sculptures et de peintures. Cette exposition serait en quelque sorte une restitution de l’œuvre de l’artiste particulièrement connue pour ses sculptures dégageant une force vitale et une énergie sans précédent. Des œuvres qui ont apporté et qui continuent d’apporter un nouveau souffle de vie à l’expression artistique.

 

 

 

La sculpture comme médium d’expression

Si l’on fait un retour en arrière, l’on apprend que Michèle Tadjo était partie prenante du courant vohou-vohou. Par la suite, elle s’est détachée de la peinture pour aller vers la sculpture. Elle y a trouvé un moyen d’expression plus vibrant de sa créativité. En effet, ses sculptures sont réalisées en cuivre, en inox ou encore en tôles plus ou moins épaisses, qu’elle travaille, qu’elle assemble par soudure ou grâce à des rivets. Mais sa réflexion ne s’arrêtait pas à ce simple travail d’assemblage. Elle allait plus loin dans sa démarche en faisant des recherches sur l’oxydation des métaux. Une autre façon de donner vie par la texture à ses œuvres. A travers cette approche, Michèle Tadjo nous invite à revoir notre rapport à l’œuvre et à la matière.

 

De la peinture à la sculpture

Cette exposition nous présente donc différentes sculptures qui dégagent cette force intrinsèque à la passion créative de Michèle Tadjo. Nous sommes invités à nous repousser dans nos retranchements pour apprécier ce qu’il y a de plus brut et raffiné dans chaque œuvre. Nous sommes aussi attirés par les peintures. Elles sont douces et insufflent un vent de légèreté. Les assemblages de couleurs sont tantôt chatoyants, tantôt mélancoliques. Ces toiles sont en parfaites harmonie avec les sculptures. Elles nous rappellent ce qu’il y a de plus profond et doux dans l’expression artistiques de Michèle Tadjo. En effet, à s’y pencher un peu plus, on réalisera que ces toiles ont beaucoup de profondeurs. Elles nous rappellent la troisième dimension de la sculpture. Et on en vient à comprendre le cheminement de l’artiste. Si elle est surtout connue pour ses sculptures, Michèle Tadjo a d’abord pratiqué la peinture. Elle trouva son indépendance dans la sculpture qui est un pont entre les dimensions artistiques qu’elle explore.

En définitive, cette exposition est un réel voyage, une découverte de l’univers d’une artiste de renom. Il vous permettra de découvrir ou re-découvrir l’artiste pour ceux qui l’ont connu. Vous pourrez ainsi vous rappeler les liens puissants qui existent entre l’homme, la matière et l’environnement en perpétuel mouvement qui influe au gré du vent et des marées sur notre composition. Rendez-vous donc à La Rotonde des Arts jusqu’au 30 octobre 2018.