L’artiste nigérian Anthony Nsofor pose ses valises à Abidjan pour une résidence artistique

Anthony Nsofor est un artiste nigérian qui excelle dans les arts plastiques particulièrement la peinture. Dans le cadre d’une tournée personnelle en Afrique de l’Ouest, il pose ses valises en Côte d’Ivoire pour quelques mois. Il est actuellement en résidence à la Galerie Houkami Guyzagn où il prépare une exposition pour la fin du mois de septembre 2018. Découvrez le en quelques lignes. 

Anthony Nsofor

Anthony Nsofor, celui qui se fait le témoin de son époque 

De la formation aux Beaux Arts à la promotion des arts 

Né à Oguta en 1973, Anthony Nsofor est le deuxième enfant d’une fratrie de 7 enfants. Il a étudié les beaux-arts et les arts appliqués à l’Université du Nigéria, Nsukka, et s’est spécialisé en peinture en obtenant un certificat.  Il commence sa carrière comme professeur d’art puis il intègre un studio d’art à Owerri, Imo State appelé le Clay Wall Limited. Ensuite il déménage à Lagos pour continuer à pratiquer sa technique en studio. Pour combler sa lacune en rédaction, Anthony a travaille pendant 8 mois chez The Comet Newspapers, à Lagos, en qualité de rédacteur sur les sujets artistiques. Par la suite, il travaille African Foundation for the Arts basée à Lagos. Il occupe la fonction de directeur de galerie et d’assistant personnel d’Angela Onyeador. Après cette expérience, Anthony Nsofor travaille à temps partiel pendant un an en tant qu’éducateur artistique à la Whitesands School, une école secondaire supérieure de Lagos.

De la valorisation de son art 

Bien qu’il ait commencé à s’exprimer lors d’exposition dès 1996, Anthony Nsofor se consacre de plus en plus à son art depuis 2008. En effet, il tient un blog où il partage notamment son point de vue sur la vie, son art et ses séries de travaux. En 2012, il réalisé sa plus grande exposition personnelle jamais réalisée à ce jour. Intitulée Autobiography and Beatitudes, elle s’est tenue à la Pan Atlantic University, à Ajah, à Lagos. En 2015, il déménage son studio à Oguta, son village dans l’État d’Imo. Une façon pour lui de se reconnecter avec ses racines, son histoire. Dans la même année, il réalise 3 expositions :  

  • Ofala au palais Obi d’Onitsha, Onitsha;
  • The Contemporaries, une exposition collective à l’hôtel Wheatbaker, Lagos;
  • Recent works avec Ibe Ananaba à Temple Muse, Lagos.

En 2017, Anthony Nsofor prend part à de nombreuses expositions collectives.  On peut citer : 

  • SMO Contemporary Art Booth 9, Art X Lagos Fair, au Civic Centre de Lagos au Nigeria;
  • To Build (collaboration with Mathijs Lieshout), à Johannesburg City Library en Afrique du Sud en mars 2017;
  • Important Works in Collection of Professor Anya, à l’Intercontinental Hotel de  Lagos le 8 avril 2017

Depuis 2018, Anthony Nsofor opère un virage sur l’Afrique de l’Ouest francophone. En effet, il débuta sa tournée africaine avec une exposition intitulée Integration 4 qui s’est tenue dans le cadre de la Biennale de Dakar 2018 dans le Dak’Art OFF. Elle a eu lieu à la Fondation Sonatel. Sa seconde étape est Abidjan où il est installée depuis le 1er aout en Résidence Artistique à la Galerie Houkami Guyzagn. Il y prépare une exposition qui se tiendra du 13 au 30 septembre 2018. Par la suite, il projète de se rendre en Guinée Conakry. 

Des surprises et des découvertes 

Pour aller plus loin, Anthony Nsofor est un artiste complet qui a à coeur de transmettre de nombreux messages à son auditoire. Sa technique est légère. En effet, il utilise l’aquarelle pour mettre un voile sur le papier qu’il approfondi par la suite avec un trait plus précis et vif. Ainsi, chaque oeuvre qu’il réalise porte un titre évocateur et est liée à une réflexion profonde que Tony prend le temps d’expliquer avec ses propres mots. Effectivement, vous pourrez admirez sa plume sur son blog personnel : http://www.tonynsofor.com . Un ton léger mais vif comme ses toiles. En Conclusion, Anthony Nsofor nous dépeint son environnement et particulièrement la vie contemporaine au Nigéria. Il indique qu’il préfère souvent parler de son pays, de ce qu’il connait. Ainsi des thématiques comme la culture, le tribalisme, la politique, le pétrole, l’argent, l’opulence, les fractures sociétales sont évoquées. Il montre le monde des constantes, des fractures, des divisions et confusions créé par l’homme. Son objectif, nous rappeler l’essence de nos rapports à travers nos confusions. 

Maintenant que vous avez tous les détails, restez connecté pour avoir tous les détails de sa prochaine exposition qui se tiendra dans le courant du mois de septembre 2018 à la Galerie Houkami Guyzagn.