« Si près, si loin » de Antoine Goho où l’oiseau prend son envol mais revient toujours sur l’arbre

L’artiste ivoirien Pierre Antoine Goho expose du 11 au 31 août 2018 à la Galerie Houkami Guyzagn. Sa troisième exposition personnelle intitulée « Si près, si loin », est un rappel à son parcours, et plus largement à celui de ceux qui quittent leur pays pour mieux le retrouver. Découvrons le ensemble.

Si près, si loin de Antoine Goho 

Partir sans jamais oublier de revenir

La troisième exposition personnelle de Antoine Goho à la Galerie Houkami s’intitule « Si près, si loin« . Elle nous présente une série de portraits. Des visages d’hommes et de femmes, d’ici et d’ailleurs. Des voyageurs, des sédentaires, des personnes réelles ou sorties de l’imagination de l’artiste. Ces personnes sont comme des voyageurs qui nous racontent chacun leur histoire. Cette histoire qu’ils portent sur leurs visages respectifs. En effet, pour l’artiste, notre visage exprime le mieux nos émotions intérieures. Mais ce qui nous frappe, c’est cette harmonie dans ces toiles et ces regards. Comme si l’artiste les photographiait pour écrire une histoire commune avec eux. Une façon de mieux appréhender son moi intérieur, de mieux se découvrir. Une découverte qui demande de sortir de ses limites territoriales, géographiques, matérielles, immatérielles et spirituelles. Mais une découverte qui nous ramène à notre origine. C’est pourquoi, l’artiste explique : « Je voyage beaucoup mais je reviens toujours à la base. Les États Unis sont ma terre d’accueil et la Côte d’Ivoire ma terre d’origine.  » C’est pourquoi, je me plais à dire que l’oiseau prend son envol mais revient toujours sur l’arbre à l’image de l’Adinkra Sankofa. Il nous invite à toujours puiser notre énergie dans nos traditions.

L’allégorie du voyage dans la technique

Antoine Goho a déjà réalisé plusieurs expositions personnelles à la Galerie Houkami Guyzagn. En effet, il  a d’abord été présenté au public en 2005 avec « Migrations » . Une exposition qui a fait découvrir au public ivoirien, cet artiste autodidacte et banquier résident dans le Maryland depuis 1991. Ensuite, il présentat « Both of Us«  en 2016. En 2017, aux USA, il réalisa l’exposition « My Travels in Africa » Pour cette nouvelle exposition « Si près, si loin« , Antoine Goho nous surprend dans sa technique. On voit effectivement apparaître du tissus et du papier. Oui, les visages sont tantôt réalisés avec de la peinture acrylique ou alors selon une technique mixte. Cette dernière inclue du collage de tissus pour agrémenter les toiles ou encore de timbres postes. Une façon de rappeler le voyage et d’illustrer les pérégrinations de l’artiste à travers les espaces.

 

 

En définitive, cette exposition se raconte toute seule à travers la série de portraits. Vous verrez dans chacun d’eux une symbolique qui vous parlera plus ou moins. Des signes tribaux aux scarifications, des coiffures tressées aux couvre-chefs… vous serez imprégné dans cette nouvelle dimension. Celle de la découverte de soi au delà des frontières matérielles et immatérielles. 

Publicités