« Redonner une chance à la vie » de Roger Yapi et Obou Gbais à la Rotonde des Arts

Jusqu’au 2 septembre 2018, la Rotonde des Arts présente « Redonner une chance à la vie » de Roger Yapi et Obou Gbais. Le thème est mis à jour à travers deux signatures artistiques très différentes mais complémentaires. Découvrez les grandes lignes de cette exposition. 

Redonner une chance à la vie 

Deux signatures, deux interprétations 

Roger Yapi et Obou Gbais sont deux artistes ivoiriens. La Rotonde des Arts les a réuni jusqu’au 2 septembre 2018 afin qu’ils s’expriment sur le thème « Redonner une chance à la vie ». 

Chacun à son rythme et à sa manière nous interpelle. Tandis que Roger Yapi dénonce les maux de la société, Obou Gbais s’interroge sur les rapports entre les hommes. 

En effet, Roger Yapi nous invite d’abord dans un univers violent. Celui de la guerre, de la pollution, de la rancune, des violences urbaines. Il dénonce un ensemble d’actions posées par les individus contre la société. Ces actes de nuisance qui engendrent des maux au sein de la société. Nous passons au fur et à mesure vers une touche beaucoup plus positive. Celle de la quête de la lumière. Une façon de nous inviter à garder l’espoir et à prendre conscience de la nécessité d’agir sur nous en vue de voir opérer le changement. 

Obou Gbais, quant à lui, fait un portrait de la société à travers la Femme. C’est la condition humaine qui l’intéresse particulièrement. Ici on parlera de la condition de la femme. La femme objet, femme pensive, femme moderne, femme entreprenante… mais avant tout la Femme. Avec un univers graphique et des très bruts, on se retrouve presque plongé dans l’univers des bandes dessinés. Il manque juste les bulles de messages pour se demander ce que pensent toutes ces femmes. 

La vie, ce fil conducteur 

Pour redonner chance à la vie, il faut tenir un bout de ce fil afin d’écrire cette histoire. Et c’est bien le fil qui relie ces deux artistes. Tandis que Obou Gbais joue sur l’entrelacement des traits en créant une forme de gribouillage auquel il ajoute de la couture pour assembler ses toiles; Roger Yapi exploite le fil de fer et la peinture pour structurer ses toiles. 

Des fils qui construisent l’histoire de l’humanité car c’est bien de cela qu’il est question. Et si « Redonner une chance à la vie » signifiait « donner une nouvelle orientation à ce fil de vie ».

Cette exposition vous donnera à réfléchir sur l’impact de l’espèce humaine sur l’humanité. En effet, vous serez amené à vous interroger sur la portée de vos actes. La façon dont ils agissent sur l’environnement et surtout sur vous. Et peut-être vous réaliserez que la vie mérite d’être vécue à l’instant présent. Et par conséquent, qu’il est nécessaire de se donner une nouvelle chance de croire en l’autre. En sa capacité à changer et évoluer positivement.