Soutenez le collectif Yoyo Tinz pour son festival hip-hop

Le collectif Yoyo Tinz collecte des fonds pour son festival hip-hop via la plateforme indiegogo ou leur page PayPal. Découvrez ce projet et soutenez-le ! 

Yoyo Tinz

Découvrez Yoyo Tinz 

La vocation de Yoyo Tinz

 

Yoyo Tinz

yoyo tinz est une organisation visant à documenter, promouvoir et archiver la culture hip-hop en Afrique à travers des articles de fond, des interviews, des documentaires, des tables rondes, des concerts. Créée en 2013 par Selorm Jay, la start-up basée à Accra fête ses 5 ans en 2018. A cette occasion, elle souhaite organiser son tout premier festival en novembre 2018 à Accra au Ghana. 

Dans le passé, yoyo tinz a aidé des institutions comme l’Alliance Française d’Accra, à organiser des festivals de hip-hop à succès et depuis 2014, la start up s’est bâtie une solide réputation grâce à leur immanquable stand au festival d’arts de rue Chale Wote; offrant notamment une scène ouverte, et une block party qui d’année en année réunit un public de plus en plus nombreux, qui se compte désormais en milliers.

Yoyo Tinz

Pourquoi le Yoyo Tinz Festival 

Le Yoyo Tinz festival sera l’occasion de reproduire des événements passés qui ont déjà prouvés leur succès mais en allant, cette fois, plus loin dans l’organisation : un public plus nombreux, plus d’activités et surtout ne plus promettre de la visibilité en guise de cachet. 

Au programme du Yoyo Tinz Festival : deux (2) jours d’immersion dans la culture hip hop avec de nombreuses activités qui permettront au public de découvrir ou re-découvrir les éléments clé de cette culture.

Des concerts de rap, des ateliers de graffiti, de beatboxing, de breakdance, des performances de DJs, ainsi qu’une exposition de photographies, des diffusions de films, des ateliers pour enfants et des conférences. Pour ce festival, le collectif ghanéen espère pouvoir inviter une trentaine d’artistes africains et afro-descendants.

D’autant plus que, Yoyo Tinz milite désormais pour que les acteurs du secteur culturel soient tous rémunérés pour leur travail. Pour le festival, tous doivent être payés: les bénévoles, les stagiaires, les artistes, les techniciens, les employés de ménage, les agents de sécurité, les photographes… Cela représente un coût important et malheureusement au Ghana les solutions de financement d’activités culturelles sont très rares. C’est pourquoi ils se sont lancés dans une campagne massive de levée de fonds et font appel à votre générosité via la plateforme indiegogo ou leur page PayPal. Le festival sera également financé par leur fonds personnels, des bourses, des sponsors.

Pour en savoir plus sur yoyo tinz:

A lire : 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer