#EmoiDuJazz 2018 – Retour sur la cérémonie d’ouverture

Ce lundi 30 avril 2018, la capitale historique Grand Bassam a accueilli la cérémonie d’ouverture du Festival L’Emoi du Jazz by Dez Gad qui se déroule du 30 avril au 5 mai 2018 à Abidjan. Retour sur cette rencontre.

Un hommage à un grand artiste

La cérémonie d’ouverture du Festival de l’Emoi du Jazz a été un moment spécial et émouvant puisque Marie Stella Gadeau, commissaire général du festival et fille de Désire Gadeau, initiateur de l’Emoi Jazz, nous a parlé d’amour : “En 2009, mon père m’a dit : Marie qu’est ce que tu penses de ce nom Émoi du jazz. Puisque le mot « émoi » ne me disait rien, j’ai fait des recherches. Et j’ai trouvé qu’émoi signifiait à la fois, la joie et la tristesse. Et depuis 4 ans,  l’Emoi du jazz a pris tout son sens dans la douleur puisque mon père n’est plus là et dans la joie puisque ce festival est un beau témoignage d’amour ”

Désiré Coffi Gadeau qui était depuis le lycée de Bingerville connu comme « Dez Gad le musicien ». Il s’est distingué par sa carrière professionnelle et surtout pas son refus des labels occidentaux pour développer son rêve de promouvoir le Jazz en Côte d’Ivoire. En 2004, il initia la « Caravane du Jazz » qui deviendra en 2009 le Festival de « L’Emoi du Jazz ». Il tira sa révérence le 30 avril 2014.

 

Un hommage aux femmes

La 8ème édition de l’Emoi du Jazz rend un hommage aux femmes et pas des moindres.

Un hommage à la marche des femmes

La ville de Grand-Bassam, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, est la capitale historique de la Côte d’Ivoire. Elle a été le théâtre en 1949 d’une marche sur la colonie Française par les amazones du PDCI-RDA, premier parti politique du pays, en vue de libérer leurs maris des geôles. Ces femmes battantes sont ainsi mise à l’honneur pour leur engagement et leur volonté.

Un hommage à une mère

Cette 8ème édition de l’Emoi du Jazz a également été l’occasion de nous délivrer le secret qui se cachait derrière le thème « Parfum de femmes ». En effet, Marie-Stella Gadeau, aux noms de ses frères et soeurs, a rendu un émouvant hommage à une femme : Leur Maman.

Une marque de reconnaissance à l’endroit de leur mère qui a été présente dans les moments de joie, d’amour, de tristesse et dans les difficultés et qui a toujours mobilisé ses efforts pour continuer à valoriser l’oeuvre de son époux en promouvant le jazz. Ainsi, Mme Gadeau a reçu un trophée de reconnaissance et toutes les femmes de l’assistance ont reçues des roses rouges et blanches comme marque de reconnaissance à l’endroit des femmes en général, et des mères en particulier.

Un hommage aux femmes du Jazz

L’ensemble des intervenants à savoir M. Wognin Guy Daniel, représentant du Maire de la Ville de Grand Bassam et M. Luc Grégoire représentant résident de l’Unesco en Côte d’Ivoire se sont accordés sur le fait que ce Festival est une fenêtre pour célébrer la liberté, l’émancipation et l’harmonie des peuples avec pour cette 8ème édition de L’Emoi du Jazz un focus sur la Femme.

C’est donc tout naturellement que la cérémonie a été ouverte avec Antoinette Konan, la Reine de l’ahoco suivie par la prestation de Somi, de son vrai nom, Laura Audrey Kabasomi, qui nous a emporté dans un doux voyage aux sonorités originales et hybrides.

Une petite mise en bouche pour nous annoncer un programme riche et varié avec :

  • le 1er mai à 19h : Natascha Rogers au Music’All à Marcory
  • le 2 mai à 19h : Natascha Rogers au Music’All à Marcory
  • le 3 mai 19h : Concert version Jazz avec le Groupe Espoir 2000 à l’Université Felix Houphouët Boigny
  • le 4 mai 19h : Wêrê Wêrê Liking et Yilian Canizares à l’Université Felix Houphouët Boigny
  • le 5 mai 19h : Conny Schneider et Somi à l’Université Felix Houphouët Boigny

Un hommage aux femmes entreprenante

Une des nouveautés que nous offre la 8ème édition du Festival de L’Emoi du Jazz est la tenue d’une exposition vente d’artisanat et d’art qui se déroulera du 3 au 5 mai 2018 sur le site du Festival à l’Université Felix Houphouët Boigny. Vous aurez la possibilité de découvrir des produits d’artisanat locaux divers et variés pour votre petite plaisir.  Les détails ICI.

 

Pour en savoir plus sur le Festival Emoi du Jazz :

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire