#MASA2018 – Africa Clowns présente « Moi music, pas call box » un spectacle pour le jeune public

Pour cette 10ème édition du MASA 2018, des journées dédiées aux enfants, adolescents et jeunes ont été programmées. C’est dans ce cadre que le groupe Africa Clowns présentera « Moi music, pas call box », le samedi 10 et mercredi 14 mars dès 10h00 à la Salle Anoumabo du Palais de la Culture. Un spectacle de sensibilisation à la nécessité de réaliser ses rêves. 

Africa Clowns

Les membres de la compagnie Africa Clowns sont issus du Bénin, de la Côte d’Ivoire et du Togo. Pour la petite histoire ce projet a vu le jour en 2008 au Bénin où Jean-Louis Lokossou, très sensible à l’éducation et l’émancipation des enfants, a commencé à se produire auprès d’enfants dans les hôpitaux de Cotonou. Le projet a pris forme lorsqu’il s’installa au Cameroun. Il y rencontra deux comédiens camerounais. Ensemble, ils créèrent le spectacle « Moi Music, pas call box ». Un projet qui est venu d’une histoire de vie commune. Celle d’un jeune garçon d’une dizaine d’année contraint de travailler dans une cabine téléphonique. Ce petit garçon ne prenait pas ce travail au sérieux, plutôt concentré à jouer un baccalauréat avec ses amis. Il faisait ce travail par ce qu’il devait le faire. Une situation qui a fait germé l’idée de sensibiliser les enfants et les parents à la nécessité de permettre aux enfants de vivre leurs rêves. Arrivé à Abidjan depuis peu, Jean-Louis Lokossou s’est associé à 2 acteurs de l’INSAAC pour faire revivre ce spectacle qui a déjà été présenté une fois à La Fabrique Culturelle et également lors de soirée improvisée dans le quartier de Cocody.

Moi, Musik pas call box

Synopsis

« Moi Music, pas call box » raconte les aventures de Doum-Doum un jeune homme dont le plus grand rêve est de devenir un musicien de renommée mondiale. Hélas, son oncle Tonhontonhon chez qui il vit ne l’entend pas de cette oreille. Il oblige ainsi son neveu à devenir gérant de cabine téléphonique.  Doum-Doum refusant de se soumettre, s’active secrètement avec le soutien de son ami Badaboum à  trouver un moyen de sortir des griffes de son oncle avide d’argent.

Ce qu’il faut retenir

Ce spectacle de 30 minutes permet de sensibiliser les enfants à la nécessité de pouvoir rêver et de pouvoir développer son / ses talent(s) pour pouvoir sortir du moule et mieux s’exprimer tout en sensibilisant les parents à la nécessité de laisser leurs enfants rêver et surtout à les accompagner à trouver leur voie en fonction de leur compétences et aptitudes en vue d’éviter l’échec moral, social et individuel.