Sankofa : Quand la mythologie africaine invite à s’imprégner des traditions pour construire l’avenir

L’exposition Sankofa de Kouamé Youssef,qui se tient jusqu’au 8 mars 2018 au Sofitel Hotel Ivoire, est une invitation à comprendre l’influence de la mythologie et la symbolique africaine, et particulièrement Akan, dans nos sociétés modernes contemporaines. Découvrons.

Sankofa de Kouamé Youssef jusqu’au 8 mars 2018 au Sofitel Hotel Ivoire

Sankofa, s’inspirer des traditions pour construire l’avenir

De la symbolique de la culture Akan

Kouamé Youssef, du haut de ses 70 ans, nous expliqua que « Sankofa » est le nom donné à un oiseau de la mythologie africaine. Cet oiseau a le bec à l’arrière de tête et porte un oeuf précieux, qui représente le savoir ancestral et la tradition. Il est traduit en langue française ainsi : « Revenir et le faire ».  Ainsi ce symbole de la culture Akan invite les jeunes générations à repartir vers leurs anciens pour s’imprégner de leurs traditions, pour prendre le positif de leurs traditions et ainsi être armé pour bâtir l’avenir. Il est le symbole de l’importance de l’apprentissage du passé. C’est donc une façon pour ce grand-père d’inviter la jeunesse à s’approprier sa culture, ses traditions pour pouvoir aller de l’avant. C’est pourquoi, Kouamé Youssef a choisi ce titre.

Il va ainsi introduire de nombreux symboles dans ses oeuvres comme le soleil, source d’énergie et de savoir, la patte qui fait référence à celle d’une poule car lorsque l’on voit une poule on doit voir les poussins pour signifier l’attachement de la descendance à la mère dans des sociétés traditionnellement matriarcales ou encore les crocodiles enlacés qui ne se touchent pas la queue pour traduire la paix dans le sens où nous sommes proches mais nous ne nous touchons pas car nous recherchons l’harmonie.

De la puissance de la culture peul

On remarque aussi la forte présence de la culture peul à travers les personnages, la coiffure et les pagnes. Pour la petite histoire, les femmes peuls s’illustrent pour leur grâce, leur traits fins et leurs élégances fortement liées à l’éducation qu’elles reçoivent depuis leur plus jeune âge. Kouamé Youssef, nous rapporta qu’elles sont vites éduquées à l’art de la coiffure et de l’habillage notamment avec de belles tentures qui ont largement influencée la culture textile Akan. Il a donc beaucoup travaillé à comprendre cette forte symbolique qu’il a voulu transcrire dans son oeuvre.

Cette exposition nous laisse découvrir de nombreux symboles dispersés, ça-et-là, dans les toiles leurs donnant ainsi une autre profondeur dans le message qu’elles portent. 

A lire :

L’exposition Sankofa de Kouamé Youssef est organisé par Nekoda Communication et se tient jusqu’au 8 mars 2018 au Sofitel Hotel Ivoire à Abidjan .