« Queens of Africa », la poupée pour Noël

Si, comme moi, (je m’adresse principalement à la gente féminine -rires) lorsque vous étiez enfant vous vous êtes souvent demandé pourquoi il n’y avait pas de poupées noires et bien sachez que les petites filles de demain ne devraient pas se poser autant de question ! Pourquoi ? Parce que « Queens of Africa » est là!

Une poupée noire

Taofick Okoya est un nigérian d’une quarantaine d’année qui inventé et commercialisé lui même des poupées noires qui portent des tenues traditionnelles et/ou très colorées à l’image du style vestimentaire des femmes africaines. Ses poupées sont coiffées et tressées comme les femmes nigériennes et représentent les trois principaux groupes ethniques du pays à savoir les Ibos, les Yorubas et les Haoussas.

Interview de Taofick Okoya

L’idée de ces poupées noires n’est pas de rivaliser avec la traditionnelle Barbie blanche mais de répondre d’une part, au besoin d’identification des jeunes filles africaines ; et d’autre part, de permettre à chaque petite fille d’avoir sa poupée.

C’est ainsi que naquît « Queens of Africa » soit les « Reines d’Afrique » et « Princesse Naija ». Elles se vendent à un prix accessible c’est à dire entre 500 nairas (soit 1500 FCFA =2,30 euros) et 3500 nairas (soit 10500 FCFA =16 euros) pour les éditions limitées.

Ces poupées sont pour le moment minces et fines comme la traditionnelle Barbie car les premiers modèles, plus enrobés, n’ont pas été appréciés par les enfants. M. Taofick Okoya souhaite donc dans un premier temps calquer sa poupée sur les standards dits « normal » de l’industrie du jouet et de la mode pour installer sa marque avant de créer des poupées avec plus de rondeurs, une bouche plus pulpeuse, un nez moins fins, etc. reflétant plus les attributs de la femme africaine.

Poupées « Queens of Africa » – source : page Facebook officielle

Une poupée, des valeurs

Les poupées « Queens of Africa » sont nigérianes certes mais se veulent être les représentantes des cultures africaines que l’on trouve sur tout le continent. Ce pari est un pari ambitieux et important !

Poupées « Queens of Africa » – source : page Facebook officielle

Aujourd’hui pour proposer ces poupées à un prix accessible pour les petites filles africaines, il doit délocaliser la production des figurines en Chine. Mais à terme, M. Taofick Okoya souhaiterait pouvoir fabriquer ces poupées au Nigéria. Le design étant nigérian, les tenues étant fabriquée au niveau local, il ne resterait plus qu’à mettre en place des usines de fabrication au Nigéria pour faire des « Queens of Africa » un produit « made in Nigeria » et par conséquent « Made in Africa » !

C’est donc un projet à encourager ! Et à soutenir ! Nous devons faire en sorte que ces poupées s’étendent au marché Africain de façon très rapide car pour l’heure les demandes sont très fortes aux Etats Unis, en Europe mais aussi en Amérique Latine notamment au Brésil !

Les produits africains s’exportent et la culture et les valeurs africaines aussi !

Alors n’hésitez pas à offrir une « Queens of Africa » à une petite fille de votre entourage pour qu’elle passe un Joyeux Noël !

C’est sur ces derniers mots que je vous souhaite également un Joyeux Noël !!

 

Page Facebook officielle de Queens of Africa : ici

 

 

 

Sources exploitées pour écrire l’article :

 http://www.afrik.com/queens-of-africa-barbie-a-une-concurrente-au-nigeria

http://www.elle.fr/Societe/News/Nigeria-une-poupee-locale-plus-populaire-que-Barbie-2653778

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140122105546/